Ce très cher stade Vélodrome

Ce très cher stade Vélodrome

DirectLCI
STADE – La ville de Marseille décidera lors du prochain conseil du montant du loyer annuel payé par l’OM pour le stade Vélodrome. La municipalité table sur 8 millions d’euros. Le club grince des dents.

Pas encore terminé, le futur stade Vélodrome suscite déjà des remous au conseil municipal de Marseille. Lundi, le président du groupe socialiste, Stéphane Mari a fait part, à l’occasion du débat sur le budget, de sa "préoccupation" au sujet du futur loyer payé par le club à la ville. Dans le rapport présenté aux élus, pour que le budget annexe du stade soit à l’équilibre en 2014 il faut que l'OM paie une redevance de 4 millions d’euros (8 millions d’euros pour les années suivantes).

Une somme considérable comparée au 1,5 million d'euros annuel que payait le club, un montant qui a d'ailleurs été réduit à 50 000 euros pendant la durée des travaux. Et c’est là que le bât blesse. Selon Stéphane Mari, le président de lOM, Vincent Labrune, ne serait pas du tout disposé à payer un tel loyer. "Il souhaite un loyer évolutif en fonction des résultats et de la fréquentation". Problème comme le souligne l’élu socialiste : "en ce moment, nous n’aurions pas une redevance très élevée, à moins de faire jouer le RCT (club de rugby toulonnais) tous les week-ends".

Un naming aux abonnés absents

Jean-Claude Gaudin reconnaît que les négociations seront difficiles, mais enjoint le club à faire un effort. "Quand on paye 50 000 euros par an, on s’habitue à ne pas payer grand-chose", estime le maire UMP ajoutant, en tapant du poing sur la table : "il faudra payer le loyer". "Les négociations seront peut-être difficiles reprend l’adjoint UMP aux finances, Roland Blum, mais 8 millions d’euros, c’est le loyer que nous souhaitons que l'OM paye et qui est acté par la chambre régionale des comptes", déclare-t-il en référence au rapport qui avait épinglé la ville à ce sujet .

Quoi qu’il en soit, la question devrait être tranchée avant l’inauguration du stade prévue pour le mois d’août prochain. Un stade pour le moment sans nom alors que la ville tablait sur une opération de "naming" pour engranger des recettes supplémentaires. En apposant le nom d’une compagnie à côté du mot Vélodrome, comme la MMA Arena du Mans, la ville de Marseille espère obtenir un chèque de 3 à 5 millions d’euros par an. "C’est en bonne voie", assure confiant Roland Blum.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter