Ces arbres du Canal du Midi qui échappent à la tronçonneuse

Ces arbres du Canal du Midi qui échappent à la tronçonneuse

France
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – VNF (Voies navigables de France) a décidé d'arrêter de ne plus couper provisoirement les platanes malades le long du Canal du Midi. Cette décision provisoire pourrait laisser du temps à l'émergence d'un traitement afin d'éradiquer le chancre coloré.

Un répit. Voies Navigables de France (VNF) fait une pause dans l'abattage des 42.000 platanes du Canal du Midi. Une partie des arbres qui bordent l'ouvrage entre Bordeaux et Sète vont échapper provisoirement aux lames des tronçonneuses: ils étaient abattus en raison de la présence du chancre coloré, un champignon tueur.

Cette mesure a été prise après que VNF a entendu les instances pressantes des maires de Castelnaudary, Carcassonne et Sallèles-d'Aude (Aude) qui refusaient de voir disparaître un élément essentiel du paysage de leur commune.

Une autre solution que l'abattage

Sur les trois territoires, VNF a accepté de n'abattre que les arbres morts et d'épargner les autres. Mais pour Marc Papinutti, le directeur général de Voies navigables de France, cette mesure est "un simple sursis". Dans les villages concernés, on veut croire que couper les arbres n'est pas la seule solution.

"Je ne veux pas voir défigurer ma commune sans avoir au moins tout essayé", explique Yves Bastié le maire de Sallèles-d'Aude qui espère que les traitements expérimentaux examinés par le ministère de l'Agriculture seront une alternative efficace. Les platanes malades, pour la plupart bicentenaires, doivent être remplacés par d'autres essences, dans le cadre d'un vaste programme de restauration de la voûte arborée du Canal.  

Sur le même sujet

Lire et commenter