Ces entreprises étrangères qui dopent l’économie azuréenne

Ces entreprises étrangères qui dopent l’économie azuréenne

France
DirectLCI
ECONOMIE - Alors que le président François Hollande veut rendre la France plus attractive pour les investisseurs du monde entier, les Alpes-Maritimes sont exemplaires avec plus d’un millier d’entreprises étrangères, en progression de 15% depuis cinq ans.

Les Alpes-Maritimes séduisent les investisseurs étrangers. Alors que le Président de la République vient de présenter ses mesures pour attirer les capitaux étrangers , notre département fait figure de précurseur avec plus de 1 100 entreprises étrangères qui emploient 30 000 personnes.

En dépit du départ de Texas Instruments, "l’année 2013 a été la plus vive depuis cinq ans en matière d’implantation d’entreprises à capitaux étrangers dans les Alpes-Maritimes" souligne Jacques Lesieur, le directeur de Team Côte d’Azur, l’agence chargée de promouvoir le territoire azuréen sur les marchés internationaux.

10% des emplois

Depuis 2007, le nombre d’entreprises "étrangères" a ainsi augmenté de 15% dans le département. Une aubaine selon la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Nice Côte d’Azur : "c’est un facteur déterminant pour le développement économique de notre territoire" souligne Jean-François Agostini, le directeur du développement du territoire au sein de la CCI.

Ces entreprises, Britanniques et Américaines pour la majorité d’entre elles, font travailler 30 000 personnes, soit 10% de l’emploi dans le secteur privé. C’est dans le secteur de Sophia-Antipolis que les salariés sont le plus nombreux : 9 000, dont près de 3000 chez Amadeus, géant mondial de la réservation de voyages et plus gros employeur étranger des Alpes-Maritimes.

Nice n’est pas en reste avec 8300 employés de sociétés à capitaux étrangers, parmi lesquelles l’ascensoriste Kone ou le site de réservations Booking. Sans parler du probable rachat de Nice Matin par un fonds d'investissement Suisse.

Sur le même sujet

Lire et commenter