Ces jeunes nordistes qui s’opposent au gouvernement

Ces jeunes nordistes qui s’opposent au gouvernement

DirectLCI
PORTRAITS - De nombreux jeunes de la région sont engagés dans les différents mouvements de contestation de la politique de François Hollande. Rencontre avec Louis-Marie Ganascia, porte-parole régional de Jour de colère et Marguerite de Charry qui milite au sein de la Manif pour Tous.

Il affiche la couleur. Sur le pull qu’il porte régulièrement, la tête du président est barrée de la mention « Dégage ». A 19 ans, Louis-Marie Ganascia est le porte-parole du mouvement Jour de Colère et n’a pas peur d’afficher ses idées. « J’ai rejoint le mouvement dès sa création en octobre », explique-t-il. Mais son opposition à la politique du gouvernement est plus ancienne. « C’est la loi sur le mariage homosexuel qui m’a fait réagir, poursuit le jeune homme. J’accepte le président car nous sommes en démocratie mais je combats ses idées depuis son élection. »

Grand amateur d’équitation, Louis-Marie a été particulièrement sensible à l’Equitaxe. « Et puis en rencontrant des gens, en discutant je me suis rendu compte des ravages du matraquage fiscal. » Suffisant pour s’engager et réclamer la démission du président de la République. « Le mouvement Jour de Colère a été qualifié de fourre-tout alors qu’il s’agit d’un rassemblement de personnes aux opinions très diverses certes mais qui  dénonce toutes la même chose : un gouvernement qui ne les écoute pas. »

"On communique sur les réseaux sociaux"

Une prochaine manifestation est d’ailleurs annoncée pour le 5 avril prochain à Lille. « On est une des régions les plus actives dans la contestation, apprécie Louis-Marie. Et il y a beaucoup de jeunes qui s’investissent, on communique via les réseaux sociaux pour s’échanger des infos notamment. »
 

A 23 ans Margueritte de Charry n’a, elle aussi, pas héisté à s’engager. Opposée à la loi sur le mariage pour tous, elle a rapidement rejoint les rangs de la Manif pour Tous. « J’y suis allée de moi-même », raconte cette jeune femme élevée dans une famille catholique de cinq enfants. « Je suis opposée à cette loi depuis le début. Je ne suis pas du tout homophobe mais je considère qu’un enfant doit être élevé par un papa et une maman. En m’opposant à cette loi je veux défendre mes valeurs. »
 

"Je ne suis pas différente des autres gens de mon âge"

Pas question de faire de la politique. « Je ne me reconnais dans aucun parti, assure-t-elle. Je défends simplement le mariage qui est important pour moi. Cette institution est déjà suffisamment abîmée avec tous les divorces pour qu’on rajoute une loi qui ne le désacralise encore plus. »

Dans les rangs de la Manif pour Tous de la région   elle a découvert de nombreux jeunes de son âge. « Vous seriez surpris, sourit-elle. Il y en a énormément. Ceux qui nous dépeignent comme des vieux cathos d’extrême droite n’ont jamais mis les pieds dans les manifs. Je ne suis pas différente des autres gens de mon âge : je sors dans les bars, je fais du shopping, je vais sur Facebook… »
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter