"C’est tout un travail qui est fichu" : le gel s'est abattu sur les vignes

DirectLCI
Ce qu’ils craignaient le plus est arrivé : le gel. En Indre-et-Loire, la moitié des vignes a été touchée, occasionnant pour certains viticulteurs des pertes estimées à 120.000 euros. "C’est tout un travail qui est fichu", regrette l'un d'eux. Pour s'en prévenir, il existe très peu de solutions, comme par exemple arroser constamment la production. Une technique qui requiert un équipement qui n’est pas à la portée de tous.

Sur le même sujet

Lire et commenter