Charente : la mosquée de Cognac à nouveau victime d'inscriptions islamophobes

Charente : la mosquée de Cognac à nouveau victime d'inscriptions islamophobes

DEGRADATIONS - Des croix celtiques et gammées ainsi que des tranches de jambon ont été retrouvées dimanche matin sur les murs et l'enceinte de la mosquée de Cognac, en Charente. La salle de prière avait déjà été dégradée il y a tout juste un an.

Des croix celtiques, des croix gammées et des tranches de jambon. C'est la déplorable découverte faite par l'imam de la mosquée Es-Salem de Cognac dimanche matin vers 8 heures lors de la première prière de la journée. Les tranches de jambon étaient étalées sur les marches d'entrée et les deux croix peintes sur les murs couleur pierre, a indiqué Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, composante du Conseil français du culte musulman (CFCM).

"C'est le même groupe qui a du agir, venu célébrer l'anniversaire de la dégradation de la mosquée l'an dernier", a-t-il estimé, indiquant qu'une plainte a été déposée. Un an plus tôt déjà, dans la nuit du 19 au 20 août 2013 , le mot "mosquée" avait été effacé de l'écriteau apposé devant le lieu de culte de Cognac. Les auteurs de cette action avaient laissé des mentions comme "bougnoules dégagez", et peint une croix gammée et une croix chrétienne. Des tranches de rôti de porc avaient également été répandues sur les lieux.

Deux dégradations récentes en France

Aucun lien entre les deux affaires ne peut être établi "à ce stade", a estimé auprès le vice-procureur d'Angoulême, Cyril Vidalie. "Une enquête est ouverte", a-t-il indiqué. "Dans l'immédiat, il n'y a pas d'éléments qui permettent d'identifier un auteur. Il n'y a pas eu d'incidents récents, et l'imam n'a pas signalé de provocation particulière, que ce soit par courrier ou par téléphone".

Selon Abdallah Zekri, "depuis les récents événements au Proche-Orient ces actes ont tendance à se multiplier afin d'importer le conflit en France. On veut toucher au 'vivre ensemble'", déplore-t-il. Il a rappelé que deux dégradations se sont produites "il y a 15 jours environ" contre des lieux de culte musulman près de Clermont-Ferrand et dans la Nièvre, à la mosquée de la Charité-sur-Loire le 27 juillet. C'est dans cette dernière que l'inscription "Nike les arabes" ainsi que des croix gammées inscrites à la peinture blanche avaient été découvertes.


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.