Charente : un maire confronté à un chantage à la vidéo porno

FRANCE
CHANTAGE - Jérôme Sourisseau, le maire de Bourg-Charente, a été victime d'un chantage à connotation pornographique et d'une tentative d'escroquerie par l'intermédiaire d'une vidéo que les maîtres chanteurs menaçaient de publier sur YouTube.

8000 euros, telle est la somme qui lui était réclamée. Jérôme Sourisseau, maire de Bourg-Charente et vice-président UDI du Conseil Départemental de la Charente, se serait bien passé de genre de mésaventures. L'élu est confronté depuis lundi à un chantage à la vidéo pornographique, selon le journal La Charente Libre qui a rendu l'affaire publique ce mercredi.

Selon le quotidien local , Jérôme Sourisseau a reçu "un mail lundi émanant d'une certaine Grâce Abby lui réclamant 8000€" en échange de la non-diffusion des images où le maire de Bourg-Charente apparaîtrait en plein ébat. Des menaces qui ont continué le lendemain par téléphone et par l'intermédiaire de commentaires via le site de La Charente Libre. Le maire de Bourg-Charente découvre alors un montage vidéo à caractère sexuel réalisé à partir d'images de lui : "la vidéo montrait un homme en train de se masturber. Mais c'était ma tête qui était incrustée sur la personne", rapporte l'élu, cité par le quotidien charentais. La vidéo sera retirée dans la foulée.

Une plainte déposée auprès de la gendarmerie

Choqué par le procédé, il a expliqué ce mercredi matin à Sud Ouest vivre assez mal cette mésaventure. "Les gens me connaissent, alors ce n'est pas catastrophique, relativise Jérôme Sourisseau. Mais l'affaire est quand même très glauque." Selon La Charente Libre, le maire de Bourg-Charente est allé déposer plainte à la gendarmerie ce mercredi matin. Il a également prévenu ses contacts sur les réseaux sociaux, au cas où de nouvelles menaces ou des intrusions auraient lieu sur ses comptes.

L'élu charentais ne semble pourtant pas être la seule personnalité à avoir été confrontée à ce genre de chantage. Ce procédé tend à se multiplier, les menaces émanant souvent de l'étranger. Preuve à l'appui, ces maîtres-chanteurs "parlaient avec un fort accent africain", se souvient-il. L'indicatif de l'appelant, le 223, tendrait à indiquer le Mali comme source de l'appel.

A LIRE AUSSI
>> 
Arnaques à la webcam "porno" : une victime de chantage témoigne

Lire et commenter