Cimetière refusé à un bébé rom : le maire de Wissous défend son collègue de Champlan

Richard Trinquier, le maire de Wissous, où le bébé a été inhumé lundi matin, explique qu'un "imbroglio administratif" est à l'origine du refus initial que l'enterrement se tienne à Champlan.
FRANCE

Richard Trinquier, le maire de Wissous, où le bébé a été inhumé lundi matin, explique qu'un "imbroglio administratif" est à l'origine du refus initial que l'enterrement se tienne à Champlan.
Lire et commenter