Cimetière refusé à un bébé rom : l'indignation ne retombe pas

FRANCE
Même si le maire de Champlan, qui parle d'une erreur administrative, se dit désormais prêt à inhumer la victime, les critiques ne retombent pas, aussi bien à gauche qu'à droite.
Lire et commenter