Comment la blague sur Twitter d’un journaliste nantais a trompé Le Pen

Comment la blague sur Twitter d’un journaliste nantais a trompé Le Pen

INSOLITE – Le livre de Valérie Trierweiler a inspiré le journaliste nantais Alexandre Hervaud, qui a écrit et posté sur twitter quelques pages écrites par ses soins. Mais son "fake" a bien mieux marché que prévu. Il raconte.

C’était une blague, mais elle a été prise très au sérieux… par Jean-Marie Le Pen. Alexandre Hervaud, journaliste de Nantes, n'espérait pas autant de succès avec sa farce "potache", qu'il a monté à la va-vite à l'occasion de la sortie du livre de Valérie Trierweiler. Il raconte l'histoire de ce "hoax", sur le site Slate.fr

Lorsque Merci pour ce moment arrive dans les librairies, il s’interroge : l’ex-Première Dame a-t-elle prévu une avalanche de tweet, pour faire monter la sauce, en divulguant quelques citations bien senties ? Un tour sur son profil Twitter lui apprend qu’il n’en est rien. "A ma grande surprise, son dernier tweet remonte au 1er septembre et encense un tout autre ouvrage, sortir fin avril, Khomeniny, Sade et moi", constate le journaliste. "Le timing a de quoi nous interroger : tout ceci sent à plein nez la mise en retrait hypocrite, façon "non, je ne parlerai pas ici de mon livre, d'ailleurs tenez, cette courageuse journaliste en a sorti un bien plus important, lisez-donc pauvres mortels"".

Une plume... inspirée

Très inspiré, et voulant réparer cette "fausse pudeur", Alexandre Hervaud écrit à la va-vite un court texte, l’imprime, le photographie, et le partage sur twitter - réseau sur lequel il compte près de 30 000 abonnés. "J’espérais au mieux faire rire une centaine de noctambules amateurs d’humour gras", raconte-t-il. Car le ton, le style, les confidences ont de quoi… surprendre. Extrait : "Lundi 8 octobre 2013, 6 h 35. La brise se lève sur le palais de l’Elysée, et radio Nostalgie délivre un bon Joe Dassin (était-ce "Et si tu n’existais pas ?" Je le crois) tandis que François se colle contre moi dans le lit grand et froid. J’ai rendez-vous dans 45 mn à la rédaction de Paris Match, je dois me dépêcher, et m’apprête à sortir de la couche conjugale quand soudain, l’horreur. Le désarroi. Un doigt. Dans mon anus. […]"

Pour Alexandre, "l'aspect fake est entendu et le doute n'est pas permis pour qui a déjà ouvert un livre dans sa vie." Trop naïf ? Le style a en tout cas eu son petit succès, retweeté près de 2 000 fois… offrant une belle audience à l’écrivain improvisé. Et que certains internautes ont pris au premier degré. L’affaire aurait pu en rester là, et le retentissement médiatique retomber. Mais lundi midi, le journaliste découvre Jean-Marie Le Pen, interrogé dans la Nouvelle édition de Canal + , et déclarant avoir lu "des extraits pornographiques" du livre de Valérie Trierweiler.

"Faut-il en rire ou en pleurer ?"

"Que le fondateur du FN puisse être berné par n'importe quelle connerie écrite par le premier venu n'est pas une nouvelle en soit", écrit le journaliste. "Mais les proportions prises par la chose oscillent désormais entre hilarité totale et tristesse absolue. L'idée qu'un contenu potache fictif fomenté par mes soins ait pu virer en canular politique me chiffonne un peu." Le tweet a d’ailleurs continué à faire son petit chemin sur la toile, bénéficiant d’ailleurs d’un hasthag à son nom : #Anusgate.

Le début d’une belle carrière littéraire, pour le journaliste ? Il se pose en tout cas la question de cet emballement soudain : "Faut-il en rire ou en pleurer, mais en huit ans de journalisme en ligne, je n'ai jamais pondu un texte aussi lu et partagé que cette chose griffonnée en quatre minutes avec un coup dans le nez. Ouais, il faut en pleurer, en fait."
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Gironde : un policier attaqué au couteau, l'assaillante est décédée

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.