Comment Lyon se vend en Amérique du Nord

FRANCE
DirectLCI
ECONOMIE – La semaine dernière, une délégation du Grand Lyon est partie à Montréal, Boston, New York et Washington. Avec pour objectif d'attirer des entreprises dans l'agglomération et de nouer des partenariats dans les domaines de l'économie et du numérique.

Montréal, Boston, New York et Washington. La semaine dernière, une délégation du Grand Lyon composée d’acteurs publics et privés s'est envolée pour l'Amérique du Nord avec pour objectif de nouer des partenariats dans les domaines de l'économie et du numérique. Cette mission s'inscrivait notamment dans le contexte de la stratégie nationale French Tech , ce vaste plan d'actions initié par le gouvernement pour soutenir et révéler les start-up numériques françaises au monde entier.

"Nous en avons profité pour finaliser notre candidature au label French Tech qui, si nous l'obtenons dans les prochaines semaines, reconnaitrait notre agglomération comme un territoire d'excellence en la matière", affirme Karine Dognin-Sauze, vice-présidente du Grand Lyon chargée de l'innovation, de la métropole intelligente et du développement numérique.

Fêtes des Lumière, cinéma et gastronomie

Mais partir outre-Atlantique était aussi l'occasion pour la délégation de "vendre" la destination Lyon aux entreprises nord-américaines. "Nous insistons sur notre position géographique au centre de l'Europe, précise Alain Galliano, vice-président du Grand Lyon chargé des relations internationales et de l'attractivité. Nous mettons également en avant les différents classements qui montrent que Lyon est une ville dans laquelle il fait bon vivre et travailler, et où il y a des universités de qualité et de grandes écoles telles que l'ENS, l'INSA, l'EM ou Centrale."

Et pour finir de convaincre les sociétés américaines de choisir Lyon pour s'installer, les élus n'hésitent pas à les prendre par les sentiments. "Nous n'oublions pas la culture. Et avec la Fête des Lumières, le cinéma avec le Festival Lumière et bien sûr la gastronomie, nous avons de sérieux arguments." Reste à attendre quelques mois pour savoir l'opération séduction a porté ses fruits. En 2013, 77 entreprises se sont implantées en région lyonnaise, pour 1 800 emplois créés. Plus de 55 % d’entre elles étaient à capitaux étrangers.

Lire et commenter