Comment mieux franchir l’île de Nantes : ce que les candidats proposent

Comment mieux franchir l’île de Nantes : ce que les candidats proposent

DirectLCI
MUNICIPALES – Tunnel, pont transbordeur, téléphérique… Les options sont multiples pour désengorger ce point noir de la circulation nantaise : le franchissement de la Loire. Dans la campagne, chacun avance ses propositions.

Le pont Anne-de-Bretagne et le pont de Cheviré ont un point commun. Ils sont tous les deux sujets aux embouteillages à répétition. Le problème ne date pas d'hier. Nantes métropole a commandé des études sur la réalisation d’un tunnel ou le doublement du pont de Bretagne. Mais pour l'heure, aucune décision n’est encore prise.

Las, deux associations se sont emparées du sujet.  Nexus, qui milite pour une amélioration des transports , défend ainsi un franchissement ferroviaire de la Loire. Les Transbordés, eux, proposent un pont transbordeur équipé d’une nacelle qui aurait également un intérêt touristique.

Des solutions variées

Dans leurs programmes, les deux principales concurrentes, Johanna Rolland (PS), et Laurence Garnier (UMP) ne tranchent pas. La candidate socialiste s’engage à organiser un "grand débat public". Laurence Garnier pencherait pour un pont transbordeur, mais veut attendre les conclusions des études pour se positionner.

Au Modem, Xavier Bruckert souhaite la réalisation d’un réseau ferroviaire urbain "Transnantes Express". L’écologiste Pascale Chiron propose, elle, de doubler le pont Anne-de Bretagne pour un mettre en place un axe de transport en commun, de créer un téléphérique en arc et d'étudier la faisabilité d’un pont transbordeur au-dessus du pont de la Madeleine. Ce dernier point étant également le souhait de Sophie Van Goethem (divers droite).

Pierre Gobet (divers droite) envisage un "pont ouvert à la circulation automobile pour désenclaver l’île, mais aussi au trafic ferroviaire pour contourner le tunnel de Chantenay." Christian Bouchet (FN) étudie deux options : un tunnel entre Chantenay et Rezé, ainsi qu’’un élargissement du pont Anne-de-Bretagne. Enfin, Guy Croupy, du Front de gauche, penche pour une solution rapide : l’extension des navettes fluviales.

Plus d'articles

Lire et commenter