Comment Nantes déroule le tapis rouge aux voyageurs d’affaires

TOURISME – La cité des ducs entend développer le tourisme d’affaire, secteur qui génère trois fois plus de retombées économiques que le tourisme de loisirs. Comment fait-elle ? Quels sont ses atouts ? Le point.

Un dîner chic sous les Nefs des Machines, un cocktail dînatoire passage Pommeraye, une visite découverte de Nantes et son "potentiel créatif", un rallye 2 CV à Guérande… Ce week-end, la cité des ducs a déroulé le tapis rouge à des touristes particuliers : 200 acheteurs internationaux, rassemblés au sein du France Meeting hub . Pendant 5 jours, avec l’organisateur Atout France, agence de développement touristique de la France, la Ville a fait sa publicité. A la clé : des contrats, la tenue de séminaires et congrès.

De plus en plus en effet, Nantes essaie de faire venir de grands événements internationaux. Car le tourisme d’affaire est un bon business : "Le voyageur d’affaires représente 10% des 85 millions de visiteurs de notre pays. Mais il dépense trois fois plus", estime Christian Mantei, directeur d’Atout France. Alors pour se faire repérer à l’international, Nantes met le paquet. La cité des ducs vend ainsi ses structures d’accueil : nouveau hall XXL au parc des Expositions, Cité des congrès, grand parc hôtelier, offre économique dynamique, renouveau en terme d’urbanisme, mais aussi sa "grande proximité", son "soin de l’accueil", et son image de ville "décalée, surprenante et inventive" avec sa politique culturelle innovante.

"C'est comme si on passait de la D2 à la Coupe d'Europe"

Et le travail paie. En juin dernier, la Cité des ducs a été classée 126e ville les plus importantes au monde pour le tourisme d’affaire, faisant un bond de 81 places par rapport à l’an dernier. La cité des congrès a accueilli en 2013 1 000 événements professionnels, dont "25 à forte audience internationale", le parc des expositions a reçu 5 salons internationaux… Nantes a même été choisie cette année pour le lancement de la nouvelle Twingo de Renault : 800 journalistes ont été accueillis pendant un mois.

A chaque fois, les retombées économiques sont directes : les événements de plus de deux jours génèrent environ 100.000 nuitées, et les dépenses sont chiffrées à 100 millions d’euros sur le territoire. Reste que la marge de manœuvre est encore large : les congrès internationaux ne représentent ainsi que 35% de l’activité du Centre des congrès. "On vient de loin", reconnaît Fabrice Roussel, vice-président de Nantes métropole. "Il y a quelques années, Nantes n’existait pratiquement pas à l’international. La progression a été fulgurante, c'est comme si on passait de la D2 à la Coupe d'Europe." Pour se maintenir dans ce secteur hyper concurrentiel, il affiche le cap : "On va travailler sur le produit, l’accueil, les services, mettre davantage en avant les pôles d’excellence du territoire."
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.