Compte Twitter de la police de Loire-Atlantique : les parodies s'enchaînent

Compte Twitter de la police de Loire-Atlantique : les parodies s'enchaînent

France
DirectLCI
SECURITE - La police de Loire-Atlantique a été le premier département à ouvrir un compte sur le réseau social. Quatre autres antennes ont suivi. Mais des internautes ont créé des comptes parodiques.

"@PNationale informe nos fans qui ont emprunté nos prochains noms d'utilisateur ! Attention #fourrièreenvue." Le message a été posté hier sur twitter le 19 janvier par le compte de la police nationale de Loire-Atlantique. Car l’arrivée sur les réseaux sociaux des forces de l’ordre ne se fait en effet pas sans petits problèmes.

La Loire-Atlantique a été le département de France, suivi par quatre autres (Ille-et-Vilaine, Pas-de-Calais, Bas-Rhin, Alpes-Maritimes), à s’inscrire fin décembre sur les réseaux sociaux sous le nom @pnationale44 . L’objectif : rapprocher les forces de l’ordre et la population, mettre en ligne toutes sortes d’informations : messages de prévention, de recrutement ou de conseils, des appels à témoins. Le procédé est en test jusqu’en mars. A terme, le dispositif sera étendu à l’ensemble des départements.

Mise au point de la police

Mais voilà, si le succès du compte @pnationale44 a été immédiat, il a aussi eu son revers : un internaute a rapidement fait remarquer qu’à part les comptes des cinq départements en test, les noms pour les autres départements n’ont pas été déposées. Une faille dans laquelle se sont engouffrés les Twittos, créant des comptes parodiques sur le modèle de ceux existants. Et donnant matière à toutes les blagues. @PNationale11 tweete ainsi : "Bon, on se la fait quand notre petite bière les gars? #PoliceNationalePasRéservée". @PNationale23 lance une alerte : "TRAFIC - Une quantité record de quenelles a été saisie en #Creuse. Elles étaient destinées au marché parisien #PNPR" ; ou encore @PNationale 78 : "Toujours en poste, au café d'en face".

Face à cette avalanche de faux, la Loire-Atlantique a fait une mise au point : "#oups. Les 5 comptes départementaux officiels sont @PNationale44 @PNationale62 @PNationale06 @PNationale35 et @PNationale67 ! #attention !" Et, quelques jours plus tard, la police a appelé les internautes auteurs de comptes parodiques à les abandonner, en postant la photo d’un camion fourrière enlevant des oiseaux bleus. Si ce ton humoristique a plutôt séduit les utilisateurs de Twitter qui ont fait tourner le post, d’autres voient débarquer avec plus d’inquiétude les forces de l’ordre sur les réseaux sociaux : "Depuis que @Gendarmerie et @PNationale nous encerclent sur Twitter, je me sens en insécurité. Est-ce normal docteur ?", poste ainsi l’un d’eux.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter