Conflit à la SNCM : les salariés mettent fin à la grève

Conflit à la SNCM : les salariés mettent fin à la grève
FRANCE

SOCIAL – Après 17 jours de grève, les marins de la SNCM ont voté jeudi matin la reprise du travail.

Une reprise du travail sans effusion de joie. A l’issue d’une assemblée générale de plus de 3 heures, les marins de la SNCM ont voté jeudi à l’unanimité la fin de la grève entamée il y a 17 jours . Pressant le pas à la sortie de l’auditorium du navire Danielle-Casanova, la plupart des salariés n’ont pas affiché un grand enthousiasme à l’image de Jean, mécanicien. "J’étais contre la reprise car nous n’avons pas les garanties pour la survie de l’entreprise. Mais on évite le redressement judiciaire dans l’immédiat", souligne-t-il.

Soutenus par les actionnaires et le gouvernement, le redressement judiciaire a en effet été mis de côté au moins jusqu’à la fin de l’année. Un laps de temps nécessaire pour poser les bases de l’avenir de la compagnie maritime. "Le préavis de grève est retiré mais si d'ici à

décembre, aucune solution pérenne n'était trouvée, ce que nous ne souhaitons pas, il pourrait y avoir le dépôt d'un nouveau préavis", prévient Frédéric Alpozzo, délégué de la CGT des Marins à la SNCM.

Un conflit loin d’être fini

En attendant le début des nouvelles réunions, les marins ont débloqué le Kallisté, le navire de la Méridional, à quai dans le port de Marseille depuis le 1er juillet. Les navires de la SNCM doivent reprendre la mer dans la journée. Une bonne nouvelle pour l’économie de la Corse paralysée depuis le début du conflit. À plusieurs reprises, des actions parfois violentes, comme la prise d'assaut du navire Jean-Nicoli à Porto-Vecchio la semaine dernière ou le saccage de l'agence SNCM de Bastia mercredi, se sont déroulées sur l’Île de Beauté.

Si les tensions entre l'Île de Beauté et le continent devraient peu à peu s'estomper duant la saison estivale, le conflit est pourtant loin d’être terminé. L’accord entre les syndicats et la direction est juste un texte de compromis sur la question du redressement judiciaire. "Il va maintenant falloir mettre toutes les solutions sur la table pour trouver un projet porteur d’avenir", indique Frédéric Alpozzo demandant également un rendez-vous avec Manuel Valls pour obtenir des "clarifications" sur la position du gouvernement sur ce dossier de la SNCM hautement brûlant.
 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent