Contrôles aux frontières : le cauchemar des travailleurs du Grand Est

France
DirectLCI
Depuis les attentats de Paris et suite à la déclaration de l’état d’urgence, les contrôles aux frontières ont été rétablis. Sur l’autoroute entre la France et le Luxembourg, le passage ne se fait plus que sur une file. Les routes sont saturées. Comme Sandra, qui met désormais 1h30 pour parcourir les 40 kilomètres qui la séparent de son bureau, les 80.000 travailleurs frontaliers du Grand Est vivent un cauchemar à chacun de leur passage.

Sur le même sujet

Lire et commenter