Crédits, trafics, découverts bancaires... comment les terroristes s’autofinancent ?

France
DirectLCI
Armement, chambres d'hôtel, location de voitures... Les spécialistes estiment à 50.000 euros le coût des attentats survenus à Paris le 13 novembre dernier. Pour réunir cette somme, les terroristes sont parfois directement financés en liquide par Daech. Mais le plus souvent, c’est de l’autofinancement. Le gouvernement veut désormais donner plus de pouvoir à "Tracfin", l'organisme de lutte contre la délinquance financière.

Sur le même sujet

Lire et commenter