Critique de l'islam : Houellebecq, le récidiviste

Critique de l'islam : Houellebecq, le récidiviste

SOUMISSION - Avec le retour du phénomène littéraire Michel Houellebecq, qui publie mercredi son 6e roman, reviennent également les accusations d'islamophobie. Pas une première pour le lauréat du Prix Goncourt 2010. Flashback.

Soumission, le prochain livre de Michel Houellebecq, n’est pas encore sorti en librairie qu’il est déjà noyé sous les commentaires et la critique. Comme le sont souvent les livres de l’auteur avant leur parution. En dressant ici le portrait d’une France en 2022 dirigé par un parti musulman grâce à une alliance UMP/PS pour faire barrage au FN de Marine Le Pen, l’écrivain manie deux thèmes récurrents chez lui, la politique et la religion, notamment l’Islam. Une nouvelle "provoc’" - même s’il s’en défend - sur un sujet qui lui a valu par le passé de nombreuses controverses.

À LIRE AUSSI
>> Houellebecq et les musulmans : l'écrivain s'expliquera sur France 2 mardi soir >> Soumission : oui, un parti musulman est possible en France

Une de ses plus célèbres sorties, qui fait le bonheur de l’extrême droite sur Internet, restera sa déclaration de mépris de l’Islam, en septembre 2001 : "La religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré, effondré". Des propos rapportés dans un entretien accordé au magazine Lire qui lui vaudront d’être traîné devant la justice pour "complicité de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de son appartenance à une religion" et "injure". Pour sa défense, l’écrivain assure que l’interview a été tronquée ; il sera finalement blanchi par la justice.

Les écolos accusés de "collaboration"

La même année, dans son livre Plateforme, le narrateur - et certains y verront l’auteur lui-même - tient un discours très dur envers la religion musulmane : "L'islam ne pouvait naître que dans un désert stupide, au milieu de bédouins crasseux qui n'avaient rien d'autre à faire, pardonnez-moi, que d'enculer leurs chameaux."

Dix ans plus tard, Michel Houellebecq récidive, dans un entretien accordé à la chaîne de télévision israélienne francophone Guysen TV. Il accuse les écologistes français de " collaboration " avec l'islamisme, et évoque un "surcroît revendicatif de la part des musulmans depuis quelques années". "Ils demandent un certain nombre de choses, plus ou moins pénibles, du genre le port du voile intégral [...] de vous opposer avec indignation contre les exactions de l'Etat d'Israël…" affirme-t-il.

Comme le souligne le Huffington Post , l’écrivain n’épargne pas non plus, dans ses ouvrages et lors de ses interventions médiatiques, d’autres religions. En août 2014, invité sur Europe1 pour commenter Le Royaume, d’Emmanuel Carrère, il assure que le Christ "lui était très antipathique”. 

LIRE AUSSI >>  Michel Houellebecq : "La laïcité est morte, la République est morte"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.