Dans le Finistère, une messe pour dire non "à la haine et à l'horreur"

DirectLCI
Un peu partout en France ce matin, des messes ont été dites et, au-delà de la peur, les fidèles ressentent le besoin de se rassembler pour prier. Dans le Finistère, à Landéda, les fidèles ont assisté à un office un peu plus long que d'habitude, notamment pour demander pardon face "à la haine et l'horreur" qui a traumatisé la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Sur le même sujet

Lire et commenter