Dans les coulisses du Grand Cirque de Saint-Pétersbourg

FRANCE
SPECTACLE - Le Grand Cirque de Saint-Pétersbourg a installé son chapiteau à Toulouse, près du Zenith, jusqu’au 12 novembre. Metronews a fait le tour du propriétaire, avant le grand show.

Les artistes du Grand Cirque de Saint-Pétersbourg sortent le grand jeu. Emin le contorsionniste provoque des cris de stupeurs, Natalia, la seule femme à dompter tigres et lions en France maîtrise ses bêtes sous le regard émerveillé des plus petits…Sergeï se balade avec ses chevaux pur-sang à mains nues, pendant que Camilla crée des frissons sur son trapèze.

Des performances qui comblent le public, venu nombreux pour admirer ce spectacle. La troupe est composée d'une centaine de personnes qui vivent ensemble toute l'année accompagnées de 80 animaux.

L’envers du décor

En coulisses, clowns et dompteurs répètent une dernière fois avant d’entrer sur la piste. Avant de se lancer, les artistes avouent ne pas connaître de stress particulier. Pour Sergeï, son spectacle de chevaux est une simple formalité : "Les animaux savent se placer sans moi".

Des fauves, un clown et une otarie

Entourée de trois lions et de deux tigres, Natalia, à la tête d'un spectacle de félins, termine show en toute quiétude. Les impressionnants rugissements des bêtes ne l’effraient plus : "C’est juste un jeu, ces animaux, ce sont mes bébés", explique celle qui installe sa caravane à quelques mètres de leur cage. Des bébés nourris d’une centaine de kilos de viande… par jour !

A deux pas de là, Patrick conduit une voiture avec un passager étonnant : Roger, une otarie de Patagonie, qui s’empresse d’embrasser deux danseuses qui discutaient.
 

Lire et commenter