D’après le Canard enchaîné, le futur aéroport serait plus petit que l’actuel

D’après le Canard enchaîné, le futur aéroport serait plus petit que l’actuel
FRANCE

NOTRE-DAME-DES-LANDES - L’hebdomadaire satirique a consulté le permis de construire du futur aéroport, déposé par Vinci. Les équipements prévus seraient plus petits que ceux de l’actuel.

Et si le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes était plus petit que l’actuel ? C’est ce qu’assène le Canard Enchaîné , dans son édition du 8 octobre. L’hebdomadaire satirique a en effet consulté le permis de construire de la future structure, déposé par le concessionnaire Vinci en avril 2013. Et d’après le Canard, les futures structures contredisent l'un des arguments des tenants du projet. En effet, une des justifications des pro-Notre-Dame est que l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique est trop petit, et ne pourra plus faire face au trafic, lorsque le seuil des 4 millions de passagers par an aura été franchi.

Or, "la quasi-totalité des salles, des espaces et des équipements de l’aérogare prévus à Notre-Dame sont au-dessous" de ceux de Nantes-Atlantique, indique le journal. Et les nouvelles infrastructures sont mêmes souvent inférieures aux préconisations faites par le Service technique de l’aviation civile, qui avait chiffré les agrandissements à faire à Nantes-Atlantique, pour absorber un flux de passager de 5 millions par an.

Deux fois plus de galerie commerciale

Par exemple, la nouvelle zone d'accueil des passagers sera de 2 670 m2, alors qu'elle est de 4 200 m2 à Nantes-Atlantique. Il y aura 28 comptoirs d'enregistrements, dont 16 "conventionnels", et 12 "simplifiés", soit automatiques. Nantes-Atlantique, en comptait 34. La zone de sûreté ne compterait plus que sept postes de contrôles, contre huit actuellement. Les salles d’embarquement ont rétréci, estimées à 2 850 m2 contre 3 775 actuellement. Les zones passagères couvriraient une superficie de 10 000 m2, contre 11 250 m2. Le rapport est le même pour les passerelles, qui passent de 5 à 2, et les parkings pour les avions, de 23 à 20 places.

Un porte-parole de Vinci, interrogé par le Canard, évoque "la modernisation et le digital" qui permettent en fait aux clients "de faire plus de choses eux-mêmes" et "des espaces sont plus multifonctionnels". En revanche, certaines zones explosent, note le journal. Comme la galerie commerciale, accueillant boutiques, restaurants et magasins. Elle fera 2 500 m2, soit deux fois plus que celle de Nantes-Atlantique.
 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent