De de Gaulle à Chirac, quand les présidents gracient les condamnés

DirectLCI
François Hollande va recevoir ce vendredi les filles de Jacqueline Sauvage et ses avocates. Malgré la mobilisation de l'opinion, le président semble opposé, par principe, à la grâce présidentielle. Si du général de Gaulle à Jacques Chirac, le recours à cette décision était plus fréquent, sous Nicolas Sarkozy cette pratique a quasiment disparu, jugée "d'un autre temps".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter