Débarqués d'un avion d'EasyJet pour avoir pris la défense d'un voyageur

FRANCE
DirectLCI
AERONAUTIQUE – Des passagers qui ont défendu les intérêts d'un voyageur au départ de Toulouse n'ont finalement pas pu rejoindre leur destination. La compagnie low-cost les accuse d'agressivité envers son personnel.

Expulsés de l'avion pour avoir pris fait et cause pour un passager. C'est la mésaventure qui est arrivée à quatre voyageurs du vol EasyJet Toulouse-Genève le 13 mai dernier, relate sur son site France 3 Midi-Pyrénées.

Les quatre personnes ayant pris la défense d'un homme, à qui le personnel de la compagnie reprochait de vouloir embarquer avec une valise trop grande pour être placée en cabine, n'ont pu rejoindre leur destination.

"Casser les roulettes de la valise"

Alors qu'un membre de la compagnie low-cost demande à l'individu de "casser les roulettes de sa valise", certains s'offusquent à haute voix de son attitude et disent refuser d'embarquer tant que l'homme au bagage volumineux n'est pas autorisé à monter dans l'avion.

Après des discussions houleuses, il est finalement autorisé à embarquer… mais pas les quatre clients de la compagnie qui se voient refuser l'accès à leurs sièges par le chef d'équipe ! Leurs cartes d'embarquement sont confisquées, leurs bagages retirés de la soute à bagage et ils sont interrogés par la police: le vol partira sans eux.

Procédures de sécurité respectées

Du côté d'EasyJet, on confirme l'incident en stipulant que le personnel a dû faire face à une réaction disproportionnée et particulièrement "agressive" des quatre passagers. Le recours aux forces de police a été nécessaire dans le respect des procédures de sécurité relate un porte-parole de la compagnie à France 3 Midi-Pyrénées.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter