Début du procès de Sylvie Andrieux : la députée rejette les accusations

Début du procès de Sylvie Andrieux : la députée rejette les accusations

JUSTICE – Condamnée en 1ère instance à 1 an de prison, 100.000 euros d'amende et de 5 ans d'inéligibilité, pour détournement de subventions au profit d'associations fictives, la députée socialiste de Marseille, Sylvie Andrieux est rejugée à la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Dès l’ouverture du procès, elle a rejeté les accusations.

Sylvie Andrieux se défend. Dès l'ouverture du procès, devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence, la députée des quartiers Nord et ancienne élue régionale a nié avoir eu un rôle dans l'attribution, à des fins électorales , de 2005 à 2008, de ces 700.000 euros de subventions provenant de la Région.

"Je ne peux pas décider des destinataires, je n'ai pas les dossiers en main", a-t-elle affirmé à la présidente de la cour, qui s'étonnait du manque de contrôles, avant comme après l'octroi des aides. "C'est toute la question que j'ai découverte dans ce dossier", a répondu l'élue. Elle occupait pourtant des fonctions au sommet de la hiérarchie du conseil régional, en tant que vice-présidente et chargée de la politique de la ville.

"Mon rôle était d'être une élue de terrain, de gérer la misère"

"Le contrôle ce n'est pas mon rôle", a-t-elle poursuivi lundi. "Mon rôle c'était d'être une élue de terrain, de gérer la misère, et je n'avais pas de délégation me permettant de mettre mon nez dedans", a-t-elle encore dit, avant d'ajouter: "on s'occupait du suivi des dossiers". "De quoi?", demande alors la présidente. "Je n'en sais rien", répond Mme Andrieux.

La présidente de la cour a rappelé les témoignages de plusieurs responsables de la Région: "la seule véritable gestionnaire et ordonnatrice de la ligne budgétaire qui finance la politique de la ville est Mme Andrieux", avaient-ils déclaré pendant l'enquête et en première instance. Sept autres personnes, qui contestent aussi leur condamnation dans cette affaire, comparaissent également en appel à Aix. Le 2e procès doit durer jusqu'au 13 juin.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.