"Démission" du FN : Joëlle Bergeron règle ses comptes

FRANCE

POLITIQUE – Dans une interview au Point, Joëlle Bergeron, qui a été élue eurodéputé FN dimanche pour la circonscription Ouest, estime qu’on l’a poussé à démissionner au profit du numéro 3 de la liste, Gilles Penelle, un proche de Marine le Pen.

Elle vide son sac. Après être restée évasive quant aux raisons de sa démission après avoir été élue au Parlement européen , la FN Joëlle Bergeron, élue municipale à Lorient, règle ses comptes avec le FN. Non, affirme-t-elle ce mardi dans une interview au Point , ce ne sont pas ses propos en faveur du droit de vote aux étrangers qui lui ont coûté sa place, mais un refus de la parité.

"Ma démission est une décision prise bien avant la campagne électorale", indique-t-elle à l’hebdomadaire . "Quand on m'a demandé d'être deuxième sur la liste de Gilles Lebreton, Gilles Penelle (le responsable départemental du FN, proche de Marine Le Pen, ndlr) m'a dit : "Tu démissionneras pour que je vienne en seconde position sur la liste.""

"Déçue et inquiète pour le parti"

Joëlle Bergeron, qui a créé la surprise aux dernières municipales à Lorient en remportant un siège d’élue, a pensé "que j'avais un peu d'influence et je n'imaginais pas que Marine Le Pen marcherait dans cette combine qui allait à l'encontre de la loi sur la parité dans les listes électorales." Elle affirme que "de toute façon, ils m'ont dit clairement qu'ils étaient contre la parité, ce qu’en tant que femme politique, je ne peux accepter".

L’élue, âgée de 63 ans, a annoncé qu’elle renonçait à l’ensemble de ses mandats, y compris locaux. "Je ne démissionne pas parce que je ne voudrais pas exercer ces mandats. Je démissionne parce que les cadres du FN me jugent incapable parce que je suis une femme. Ma voix n'a plus de poids au niveau local puisque je suis jetée au niveau national, comme un vieux kleenex usagé", précise-t-elle.

Quant à son avenir, cette veuve d’un ancien membre du FN affirme qu’il se jouera désormais hors de la scène politique : "Je suis arrivée au FN avec plein d'espoirs, et je repars extrêmement déçue et inquiète pour le parti", conclue-t-elle.

Lire et commenter