Dernière ligne droite au Musée du sport

Dernière ligne droite au Musée du sport

NOUVEAU - A une semaine de l'ouverture au public, on s'affaire au Musée national du sport, qui a déménagé de Paris à l'Allianz Riviera de Nice.

Papier bulle, visseuses et nettoyant à vitres : l'heure est aux derniers préparatifs au Musée national du sport, qui ouvrira ses portes au public vendredi prochain à 18 heures. En sous-sol, dans les immenses réserves, on façonne encore les cintres sur lesquels seront présentés les maillots des joueurs des équipes de France, ou on adapte le mannequin sur lequel doit être enfilée la combinaison tricolore de l'haltérophile Vencelas Dabaya, champion du monde en 2006…

Au rez-de-chaussée, sur 2 500 m2 de halls d'expositions, on s'affaire aussi, depuis deux semaines déjà, pour installer un millier d'objets. Des "reliques", comme la raquette de Yannick Noah lors de sa victoire à Roland Garros en 1983 ou le ballon du troisième but de l'équipe de France lors de la finale du Mondial de 1998, mais aussi une foule d'objets "qui montrent comment le sport reflète la société", explique-t-on sur place.

Quatre défis

Les expositions seront réparties en quatre espaces déclinant le thème du défi : le défi sur soi, avec les sports individuels, le duel (boxe, tennis, escrime…), le collectif et enfin le défi "au-delà des limites", avec les grandes aventures humaines. En témoigne, dans sa vitrine, le piolet de Pierre Mazeaud utilisé lors de l'ascension de l'Everest en 1978. Le pilote niçois David Casteu, qui a visité les lieux en avant-première, a décidé d'offrir la moto avec laquelle il est devenu en 2010 champion du monde des rallyes 450 cc.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.