Des demandeurs d'emploi jouent les vedettes d'un roman-photo

Des demandeurs d'emploi jouent les vedettes d'un roman-photo

DirectLCI
SOCIAL – L'association toulousaine Reflet 31 propose à des demandeurs d'emploi de longue durée des ateliers de photographie afin de reprendre confiance en eux. Mardi, ils ont élaboré les premières scènes de leur roman-photo.

Devant l'objectif de ses camarades d'atelier, Fanny prend la pose. Déguisée de lunettes, d’un tailleur noir et de talons hauts, cette grande brune incarne à sa façon "Marie Berthe", l'experte de la chanson "Le Téléfon" de Nino Ferrer.

Comme elle, treize demandeurs d’emploi de longue durée, suivis dans le cadre du plan local pour l'insertion et l'emploi (PLIE) de Toulouse Métropole, jouent les modèles et les photographes en vue d'élaborer un roman-photo. Un atelier proposé par l'association Reflet 31 , fondée il y a dix ans par Corinne Aadam-Coppée, conseillère en image. "Par le biais de la photo et du travail en groupe, on cultive sans s'en rendre compte un 'savoir être' car le chômage est très  'désocialisant'", explique-t-elle.

Etre moins intimidé en entretien d'embauche

A travers la mise en scène de leur corps et de leur image, Thierry Abellan, photographe professionnel, encourage les demandeurs d'emploi à reprendre confiance en eux. "Certains réapprennent tout simplement à respecter des horaires. Pour d'autres c'est l'occasion de se confronter à leur image et s'accepter".

En quelques séances, l’appréhension s’évanouit pour laisser la place à l'imagination. "C’est un vrai bol d'air, glisse Fanny, 32 ans, en recherche d’emploi depuis un an. Avec le chômage je me suis beaucoup isolée, je culpabilisais de me lancer dans une activité artistique". Christian, 55 ans, est sans emploi stable depuis 5 ans malgré sa formation de gestionnaire comptable en poche. Avec l'atelier, il a retrouvé la motivation pour s’investir dans la vie associative. Et cultive ainsi son réseau. "Je m'investis dans le domaine de l'insertion, j'ai aussi monté des cafés philo. Au lieu d’envoyer des centaines CV sans avoir de réponse, je crée des opportunités dans un secteur qui m’intéresse. Et je sais que je serai désormais moins intimidé en cas d’entretien d’embauche", glisse-t-il.

Prochaine étape pour les treize photographes, présenter leur roman-photo, une fois terminé, au festival de la BD de Colomiers en novembre prochain.

Plus d'articles