Des lycéens de Colomiers bientôt contraints d'étudier à Toulouse ?

FRANCE

EDUCATION – A Colomiers le projet de sectorisation programmée pour la prochaine rentrée scolaire a provoqué de vives réactions. Elle implique que certains lycéens de la ville aillent étudier à Toulouse.

"On impose à des lycéens de faire deux heures de transport supplémentaire par jour alors qu'ils disposent d'un lycée à 20 minutes de leur domicile, il n'y a aucune logique éducative", s'indigne Laurence Casalis, présidente du conseil local FCPE au collège Jean-Jaurès de Colomiers.

En vertu de la sectorisation décidée par l'inspection d'académie dans le département de la Haut-Garonne, une quarantaine d'enfants résidant dans le quartier des Ramassiers à Colomiers devront s'inscrire à partir de la rentrée prochaine au lycée Rive Gauche situé dans le quartier sensible du Mirail, à Toulouse.

"La sectorisation avait été évoquée avec Bernard Sicard (le précédent maire de Colomiers ndlr), mais rien n'a été arrêté et surtout aucune concertation n'a eu lieu avec la nouvelle municipalité", s'émeut-on dans l'entourage de Karine Traval-Michelet qui dirige la mairie de la ville depuis le 30 mars dernier.

Volonté de rééquilibrage des effectifs dans l'ouest toulousain

Devant la levée de boucliers, l'inspection d'académie tente de calmer le jeu en affirmant qu'aucune décision n'est gravée dans le marbre. "on ne passera pas en force et ce dossier sera traité dans un esprit de dialogue", affirme Philippe Naudy, inspecteur de l'Education nationale en charge de l'orientation et des lycées en Haute-Garonne.

"On ne fait pas ça pour ennuyer les familles mais dans l'intérêt général et dans un souci de rééquilibrage des effectifs dans les établissements de l'ouest toulousain". En attendant les personnes concernées par ce dossier devraient participer à une réunion d'information le jeudi 15 mai à 20h30 dans les locaux de la Sémidias à Colomiers. (23 boulevard Victor Hugo).

Lire et commenter