Des parents d’élèves bloquent quelques heures l'école du boulevard National

Des parents d’élèves bloquent quelques heures l'école du boulevard National

DirectLCI
EDUCATION - Des parents d’élèves ont bloqué l’école primaire du quartier populaire du boulevard National ce lundi matin. Ils dénoncent des conditions de vie et de sécurité indignes. S’ils n’obtiennent pas de garanties, ils promettent de répéter le processus.

La colère des uns fait le bonheur des autres. Une cour d’école bondée et bruyante ce lundi de rentrée des classes. Ici "la récré" a duré près de 2 heures pour les écoliers marseillais du boulevard National. Au milieu des enfants joyeux et des parents furieux.

Inès a son fils scolarisé en CM1 dans cet établissement. Sa fille doit entrer au CP à la rentrée prochaine mais cette jeune maman cherche une autre solution : "C’est une poubelle ici ! Je ne comprends pas qu’on laisse des enfants dans des conditions pareilles. Les toilettes sont dégoutantes et il n’y a même pas de papier hygiénique !" s’exclame la mère de famille.

"L’école est petite et les enfants trop nombreux, ça ne va pas ! Les conditions de sécurité ne sont pas respectées : les escaliers comme la cour et les salles de classes ne sont pas adaptées à accueillir 400 élèves", dénonce Zaïnaba, mère de 2 enfants, scolarisés ici en CP et en CE2. Des propos confirmés par une jeune enseignante, qui regrette des conditions d’exercices "pas toujours évidentes".

Cafards, rats et pigeons morts

Professeurs et parents d’élèves se font l’écho d’un rapport du CHSCT, la commission hygiène et sécurité des conditions de travail, dans lequel plus de 18 anomalies sont relevées. De leur côté, les enfants décrivent "des cafards dans les casiers, des pigeons morts et des rats" qui parfois s’aventurent dans la cour en passant par une bouche d’évacuation des eaux. Pire, d’après Sandia, maman de 2 enfants, ici le chauffage ne fonctionnerait pas l’hiver.

Les parents d’élèves de cette école municipale marseillaise demandent une mise aux normes ainsi que l’aménagement d’un second établissement non loin pour juguler le problème de "surpopulation" qu’ils dénoncent. Une réunion a déjà eu lieu avec des élus du secteur mais les parents disent attendre maintenant "du concret, pas des promesses". Ce blocage, tous disent le faire à contre cœur mais pour le bien de leurs enfants. L'adjointe UMP en charge des écoles, Danièle Casanova, reconnait que cet établissement est "très ancien et a besoin d'une refonte complète". L'élue promet le vote de travaux le 23 mai au prochain conseil municipal de Marseille.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter