Des petits déjeuners pour les sans-abri de Marseille

Des petits déjeuners pour les sans-abri de Marseille

France
DirectLCI
SOLIDARITE – Du mardi au samedi, la communauté Emmaüs de Marseille offre des petits déjeuners dans une camionnette garée dans le centre-ville.

La camionnette vert fluo de la communauté Emmaüs garée en haut de la Canebière ne passe pas inaperçu. Présent du mardi au vendredi, le véhicule fait propose chaque matin de 7 h 30 à 10 heures un petit déjeuner. Petite différence et pas des moindre : ici le café et les viennoiseries sont offerts. "On va à la rencontre des gens de la rue", explique César l’un des membres de la communauté de la Pointe Rouge.

Pour le premier jour, lpe bouche-à-oreille a parfaitement fonctionné. Dès l’ouverture, "une cinquantaine de personnes étaient déjà là", glisse Marine encore étonnée du succès de l’opération. "On est parti du constat que les plus démunis n’avaient pas forcément la possibilité de se rendre dès le matin dans une association", souligne César. "Pourtant, le repas du matin est le plus important. Surtout après une nuit passée dehors", poursuit-il.

Plus qu’un repas, un lien social

Arrivé à pied de la gare Saint-Charles, "ma zone", comme il dit, Patrick, 56 ans, en est à son 4ème café. "Ça donne du baume au cœur pour commencer la journée", sourit-il avant de repartir. Un peu en retrait, Dany est venue avant tout pour rencontrer des gens. "Ça m’évite de rester trop isolée", murmure-t-elle en compagnie de Jean, un habitant du quartier venu à la rencontre des sans-abri. "Je ne peux pas me mettre à leur place, c’est évident, mais prendre un café avec eux et discuter un peu, c’est faisable", souffle-t-il.

Un discours salvateur pour Kamel Fassatoui responsable de la communauté Emmaüs de la Pointe-Rouge. "C’est le message que l’on veut faire passer. C’est sûr que les liens ne peuvent pas se faire du jour au lendemain, mais c’est un début", se réjouit le responsable de cette opération. Une initiative originale qui pourrait se dérouler tous les jours de la semaine espère-t-il.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter