Des rings toulousains au désert du Sahara

Des rings toulousains au désert du Sahara

DirectLCI
COURSE - Philippe Kaminski, entraîneur de boxe au Mirail, s'apprête à concourir le 29e marathon des sables en avril prochain. Une des courses les plus difficiles au monde où il récoltera des fonds pour une association.

Philippe Kaminski s'apprête à s'élancer dans le désert. A 45 ans, ce responsable de l'académie Christophe Tiozzo, qui dispense des cours de boxe anglaise dans le quartier du Mirail, va courir le Marathon des Sables au sud du Maroc, programmé du 04 au 14 avril prochain.

"C'est une course mythique à laquelle je rêve de participer depuis longtemps, sourit Philippe Kaminski, mais il fallait trouver des sponsors pour financer les frais d'inscriptions", qui frôlent les 3500 euros. Et surtout être dans une bonne condition physique pour affronter ce parcours de l'extrême.

240 kilomètres en autosuffisance alimentaire

Avec ses 240 kilomètres à parcourir en six étapes, soit presque un marathon par jour le marathon des sables figure parmi les courses les plus difficiles au monde. Comme les 1170 participants issus de 45 nationalités différentes, Philippe Kaminski devra porter sur son dos sa nourriture pour toute la semaine, ses effets personnels et un éventuel duvet pour les fraiches nuits en bivouac. Soit au minimum 6,5 kg.

Le tout dans des conditions climatiques particulièrement difficiles."Il y a certes la préparation physique qui compte mais aussi l'intelligence de course, analyse le sportif. Le thermomètre peut monter à plus de 45° C, il faut savoir si on se met l'eau sur le visage ou si on la boit. Et ménager son organisme notamment ses pieds et ses chevilles qui souffrent énormément". Philippe part néanmoins confiant. Longtemps éducateur sportif au sein de l'armée de Terre, il a exercé en Afrique, au Moyen-Orient, il connait donc ces terrains désertiques et accidentés.

Financer des randonnées pour les handicapés

Depuis plusieurs mois, Philippe court en moyenne 140 kilomètres par semaine et multiplie ses participations aux compétitions régionales. Ce dimanche, il court les 30 kilomètres du trail des forgerons à Saint-Juéry (Tarn) et ses 850 mètres de dénivelé après avoir profité d'un séjour au Sénégal, "pour s'entrainer dans le sable, l'une des épreuves comptant 20 kilomètres de course dans les dunes".

Au-delà du défi personnel, l'éducateur qui a récemment ouvert une section d'handiboxe à l'académie Christophe Tiozzo, récoltera des fonds pour l'association "Y arrivarem" qui organise chaque année des randonnées dans des lieux inaccessibles pour des handicapés.

Côté performance, si les champions de l'épreuve terminent la course en un peu moins de 20 heures, Philippe Kaminski espère lui "finir la course". "Ce sera déjà bien."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter