Des selfies et des joints : les détenus des Baumettes s’affichent sur Facebook

Des selfies et des joints : les détenus des Baumettes s’affichent sur Facebook

SECURITE – Des enquêtes administrative et judiciaire ont été ouvertes après la découverte d'une page Facebook "MDR o Baumettes" (mort de rire aux Baumettes) montrant des détenus exhibant liasses de billets et produits stupéfiants. Une page polémique qui a été fermée par ses auteurs.

Les Baumettes et son univers impitoyable… Pas vraiment à en croire une page Facebook lancée par les détenus le mois dernier. Sur une série de clichés pris avec leurs téléphones et publiée par La Provence ce lundi, les prisonniers affichent leurs ies dans les coursives, prennent la pose après une séance de muscu dans la cour ou encore roulent un joint dans leur cellule.

"On a tout de suite pris des dispositions après la découverte de cette page Facebook en ouvrant une enquête administrative et en saisissant le procureur de Marseille", a réagi Philippe Perron, le directeur interrégional de l'Administration pénitentiaire (AP). Cette page a été publiée depuis "l'extérieur" de la prison, avec des clichés "remontés de l'établissement", mais l'auteur n'a pas encore "été identifié" et il a retiré la page dès que "ça a commencé à se savoir", a-t-il ajouté. 

"Un centre de vacances"

Des images qui reflètent le "laisser-aller ambiant", dénonce Catherine Forzi du syndicat Force Ouvrière. "Quand j’ai vu ça, j’ai été outrée, désabusée", souffle la syndicaliste s’attendant à un retour de bâton. "On va encore dire que c’est la faute du personnel pénitentiaire qui ne fait pas son travail, mais c’est en fait l’illustration du manque de personnel", assure-t-elle.

LIRE AUSSI >> A Nice aussi, les détenus prennent la pose sur Facebook

Avec un agent pour 130 détenus, selon elle, dans une coursive, Catherine Forzi estime que le personnel ne peut pas faire son travail. "Sans compter la fin des fouilles systématiques à la fin des parloirs", ajoute-t-elle, "où les téléphones et produits stupéfiants sont transmis".

5.000 like

Après les jets de projectiles l’été dernier où les agressions de cette fin d’année , ce nouvel épisode fait tâche pour la réputation de l’établissement pénitentiaire. "Ça devient un vrai centre de vacances", ajoute la syndicaliste indiquant que la majorité des détenus n’ont pas le sentiment d’être dans une "enceinte répressive".

En quelques semaines, le compte Facebook, baptisé "MDR (Mort de rire) o baumette" a tout de même eu près de 5 000 like indique La Provence.


Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.