Des téléphones portables en prison ? "L'idée n'a rien d'absurde" pour la ministre de la Justice

Des téléphones portables en prison ? "L'idée n'a rien d'absurde" pour la ministre de la Justice
FRANCE

RÉFLEXION - Dans une interview au quotidien "La Provence", la ministre de la Justice Nicole Belloubet s’est montrée plutôt favorable à l’introduction de téléphones portables en prison pour "donner aux détenus des moyens de communication".

Lundi, au cours d’une visite au centre pénitentiaire de La Farlède, près de Toulon, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a été interrogée par le quotidien La Provence sur la possibilité à l’avenir de fournir des téléphones portables aux détenus. "Cette idée n’a rien d’absurde. (…) Il faut donner aux détenus des moyens de communication. Par des portables contrôlés ou des lignes fixes", a déclaré la Garde des Sceaux. 

La ministre d'accord avec la contrôleure générale des prisons

Nicole Belloubet abonde dans le même sens que Adeline Hazan, contrôleure générale des prisons, qui plaide pour l’autorisation des téléphones portables bridés en prison. Sur France Inter le 17 août dernier, elle expliquait qu’il ne servait à rien d’empêcher les détenus d’avoir un téléphone. Elle proposait la vente de portables "bridés" dans les prisons, avec lesquels les détenus pourraient "atteindre quelques numéros déclarés et vérifiés". "Cela fera comme les télévisions : cela avait choqué une partie de l’opinion. Maintenant, plus personne n’imaginerait qu’un détenu n’ait pas la télévision, qu’il paie et qu’il loue d’ailleurs."

Nicole Belloubet a précisé dans son interview à La Provence qu’actuellement, "une expérience a lieu sur ce point dans la Meuse". Dans la prison de Montmédy, des téléphones fixes ont été installés dans les cellules des détenus.

Lire aussi

Si actuellement l’utilisation de téléphones portables est interdite dans les prisons, cela n’empêche pas que plusieurs milliers d’exemplaires y circulent. L’an passé, 33.000 portables ont été saisis dans les prisons françaises. Dernièrement, des détenus ont fait le buzz en postant sur Facebook un clip de rap tourné avec un téléphone portable depuis la prison d’Aiton en Savoie.

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

EN DIRECT - Covid-19 : le couvre-feu désormais élargi à 54 départements

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent