Des travaux lancés dans la maison de Xavier de Ligonnès

Des travaux lancés dans la maison de Xavier de Ligonnès

France
DirectLCI
FAIT DIVERS – Longtemps fermée, la maison du 55, boulevard Schuman, à Nantes, où avaient été retrouvés les cadavres d’Agnès de Ligonnès et de ses quatre enfants en 2011, est depuis quelques jours rouverte.

Les scellés judiciaires ont été enlevés, la porte blanche repeinte en bleu canard, et les volets sont ouverts. Une nouvelle vie commencerait-elle pour la maison du 55, boulevard Schuman, à Nantes ? Depuis bientôt trois ans, la demeure, tristement célèbre pour avoir été celle de la famille de Ligonnès semblait se refermer sur son passé. Les quatre enfants et la mère de famille y avaient été retrouvés morts. Le père, Xavier, disparu depuis, est soupçonné d’être à l’origine du quintuple meurtre. Mais depuis une semaine, les choses semblent avoir changé.

La nouvelle a été rapportée ce lundi matin par le journal Presse-Océan , qui a rencontré deux sœurs copropriétaires de l’endroit et a pu pénétrer dans la demeure bourgeoise. "L’intérieur de la bâtisse, vidée de ses meubles, subit un sérieux lifting", rapporte le quotidien. "Adieu les obsolètes tapisseries des années 1980. Un moderne camaïeu de gris souligne avec élégance le parquet d’époque et les moulures au plafond." Huisseries, électricités, plomberie ont également été refaites récemment.

Pas de précisions sur le devenir du domicile

Les deux sœurs qui participent à ces travaux de rafraîchissement n’habitent plus à Nantes. Mais elles ont grandi et passé une partie de leur enfance dans cette maison, avant qu’elle ne soit mise en location, par le biais d’une agence immobilière. "La maison a toujours appartenu à notre famille depuis sa construction en 1907", racontent-elles à Presse-Océan. "Elle a été léguée par une grand-tante à nos grands-parents pour les aider lorsqu’ils ont dû quitter l’Algérie." Les deux sœurs refusent en revanche de dire à quoi ou à qui est destinée la bâtisse, assurant seulement que "ce n’est pas encore décidé."

La maison pourra-t-elle abriter à nouveau des locataires ou des propriétaires ? Sur Internet, les réactions divergent. "Qui va y habiter ? Ce ne sera pas moi", estime ainsi Nini sur la page Facebook "Xavier de Ligonnès : Enquête et débats" , lancée par un internaute passionné par l’affaire. "Trop glauque", aussi, pour Lily. A l’inverse, Sheitan n’y voit "aucun problème" : "Franchement, je cherche une maison à Nantes et si le prix est bradé ça m’intéresse vraiment."
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter