Dieudonné à Nantes : pourquoi on peut encore acheter des billets

Dieudonné à Nantes : pourquoi on peut encore acheter des billets

DirectLCI
POLEMIQUE – Dans l’attente de la décision du tribunal administratif de Nantes sur la tenue ou non du spectacle de l’humoriste, la situation est encore floue du côté des billetteries.

"Annulé." Dès hier et l 'annonce de l'interdiction du préfet , le Zénith de Nantes a apposé sur son site cette banderole sur l’affiche du spectacle de Dieudonné. "Le préfet de Loire-Atlantique a décidé, au titre de ses pouvoirs de police administrative, d'interdire la tenue du spectacle de Dieudonné qui devait avoir lieu ce jeudi 9 janvier. Cette décision, exécutoire sans délai, s'impose à tous", précise le Zénith sur le site Internet.

La salle de spectacles a également fermé le lien permettant de faire des réservations. En revanche, les principaux réseaux de vente, comme Ticketnet (fournisseur d’Auchan et Carrefour) ou la Fnac (via Francebillet), proposent encore des places à partir de 43 euros pour le spectacle qui devait se tenir jeudi soir.

Les réseaux de vente dans l'attente

La raison ? Aucune consigne n’a encore été donnée. Lors d’une interdiction, c’est en effet l’organisateur du spectacle qui est tenu de rembourser, via son assurance. "Dans la logique des choses, les gens peuvent se faire rembourser leurs billets dans les points de vente habituels. Mais c’est la première fois que nous sommes confrontés à cette situation d’interdiction préfectorale", expliquait hier à metronews le directeur du Zénith.

Alors côté remboursements, la situation est encore bien floue. "Dans un cas normal, un contrat est passé entre la production et les réseaux de vente de tickets, en mettant à leur disposition un certain nombre de billets. Dans le cadre d’une annulation, c’est l’assurance qui prend en charge le remboursement. Mais dans le cadre d’un arrêté préfectoral, nous ne savons pas." A la préfecture, aucune consigne n’a encore été donnée, vu la rapidité des événements. Et les réseaux de vente attendent eux aussi les consignes : les modalités et les dates de remboursement sont en effet fixées par les producteurs. Mais pour l’instant, la société de production du spectacle Les Productions de la plume, ne s’est pas encore manifestée.

Ce silence s’explique sans doute par la volonté de l’humoriste de contre-attaquer. En effet, les avocats de Dieudonné viennent de déposer un recours ce mardi devant le tribunal administratif de Nantes, contre l’interdiction préfectorale. L’audience, prévue jeudi à 10h30 à Nantes permettra de dire si finalement oui ou non, le spectacle pourra se tenir. L’enjeu est de taille : Nantes étant la première date, la décision impactera forcément la suite de la tournée de l’humoriste… et donnera tort ou raison à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, à l’origine de la circulaire interdisant les spectacles de Dieudonné.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet