Disparues de Perpignan : Jacques Rançon avoue un second meurtre

FRANCE

C'est peut-être la fin de l'une des plus grandes affaires criminelles de ces dernières années, celle des disparues de Perpignan. Jacques Rançon qui avait avoué un premier meurtre il y a quelques mois vient d'avouer celui de Marie-Hélène Gonzalez, tuée en 1998.
Lire et commenter