Doubs : un pensionnaire dangereux s'évade d'un hôpital psychiatrique

FRANCE

FAITS DIVERS – John Herbert, un Anglais de 52 ans atteint de schizophrénie aigüe, s’est échappé de l’hôpital psychiatrique de Novillars (Doubs) mercredi.

C’est une disparition particulièrement inquiétante. John Herbert, un Anglais de 52 ans atteint de schizophrénie aigüe, s’est échappé de l’hôpital psychiatrique de Novillars (Doubs) mercredi où il se trouvait sur décision judiciaire depuis le 3 juillet 2013. Une fuite bien préparée : il avait en effet installé sa guitare à sa place dans son lit pour simuler la présence d’un corps.

L’homme, qui mesure 1m91 et pèse 84 kg est particulièrement dangereux.Le 15 juin 2010, il avait été condamné par la cours d’assise de Besançon (Doubs) à une peine de 18 mois d’emprisonnement assorti de 10 ans de suivi socio-judiciaire pour le viol de son ex-compagne, enceinte de 6 mois, commis en septembre 2007.

Son codétenu sauvagement assassiné

Un an après sa condamnation, le 26 septembre 2011, John Herbert assassinait son codétenu de la maison d’arrêt de Bonneville (Haute-Savoie) où il purgeait une peine de six mois d’emprisonnement pour le non-respect de son suivi socio-judiciaire. Il lui avait fracassé le crâne par des coups portés avec une presse de 4 kilos. Un meurtre sauvage pour lequel il avait été déclaré pénalement irresponsable. Il avait toutefois été hospitalisé d’office dans le Doubs, département où il résidait.

John Herbert parle bien le français mais avec un accent anglais prononcé. Il a les cheveux châtain clair coupés courts. La dernière fois qu’il a été vu, il portait des tongs, un bermuda et un tee-shirt clair. Il pourrait porter également des lunettes de vue. A la demande du médecin traitant et du parquet de Besançon, la gendarmerie de Roulans (Doubs) a lancé un appel à toute personne pouvant apporter son témoignage ou signaler la présence du disparu. Il suffit de composer le numéro vert et gratuit suivant : 0800 00 48 43 .

Lire et commenter