Drame de Moernach : l'aîné au cœur des soupçons

Drame de Moernach : l'aîné au cœur des soupçons

FAITS DIVERS - Dans la soirée du mardi 2 septembre, une petite fille de 11 ans a été retrouvée morte chez elle. À côté d'elle, son petit frère de 8 ans dans un état critique. Unique témoin du drame, l'aîné devait voir sa garde à vue prolongée mercredi soir.

En arrivant sur les lieux du crime mardi soir, les secours ont découvert une scène très "impressionnante"  selon les mots du procureur de la République de Mulhouse. Dans la salle de séjour de ce pavillon de Moernach, village du Haut-Rhin de 600 habitants, le corps sans vie d'une fillette de onze ans gisait dans une mare de sang. Près d'elle, son frère de huit ans dans un état critique, après avoir été lui aussi victime d'une attaque à l'arme blanche. C'est l'aîné âgé de quinze ans, à qui les parents avaient confié la garde de ses frère et sœur, qui avait donné l'alerte en se réfugiant chez des voisins, en grand état de choc, le torse-nu et les jambes maculées de sang jusqu'aux genoux.

Un "rôdeur" habillé de noir

Très vite apparu comme le témoin-clé de l'affaire, et par là-même comme le principal suspect, l'adolescent a été placé mercredi matin en garde à vue - celle-ci devait être prolongée dans la soirée. Mercredi soir encore, les enquêteurs n'écartaient toutefois aucune piste. Mais les déclarations du grand frère sont "tout à fait confuses" et son comportement mutique, selon le procureur Dominique Alzeari. Aux enquêteurs, il parle "d'une ombre", d'un "rôdeur" habillé de noir qui serait venu "tuer son frère et sa sœur".

L'incohérence de ses propos a même conduit les enquêteurs à "douter par moments de sa santé mentale", a indiqué le magistrat, évoquant "une problématique d'addiction au jeu" : "Il y a beaucoup d'enfants qui jouent à des jeux vidéo, on sait aussi que ça peut déboucher sur des pathologies, mais ça ne se présume pas. C'est un travail d'expert qu'il n'est pas encore temps de faire". D'importants moyens ont été mis en œuvre et le sont toujours pour s'assurer "qu'il n'y a pas eu ni d'agression ni d'intervention extérieure", a insisté le parquet. Tandis que l'autopsie de la fillette retrouvée morte, prévue jeudi, pourrait permettre aux enquêteurs d'en savoir plus, le pronostic vital du frère de 8 ans, "très gravement blessé" et hospitalisé à Strasbourg, est "toujours en jeu".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : le procureur détaille les "incohérences" de la version du mari

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.