Dunkerque : un enfant décède après avoir été touché par un palet lors d’un match de hockey sur glace

Dunkerque : un enfant décède après avoir été touché par un palet lors d’un match de hockey sur glace
FRANCE

FAIT DIVERS – Un jeune garçon de 8 ans est décédé, ce dimanche matin, à Lille. Samedi soir, il avait reçu un palet de hockey sur glace alors qu’il assistait, dans les tribunes, à la rencontre entre Dunkerque et Reims.

Un terrible concours de circonstances. Un enfant de 8 ans est décédé, dimanche matin, des suites de ses blessures, après avoir été touché à la tête par un palet de hockey sur glace. Cet accident dramatique s’est déroulé samedi soir à la patinoire Michel-Raffoux de Dunkerque. Le jeune garçon prénommé Hugo, assistait depuis les tribunes à la rencontre entre l’équipe locale et celle de Reims, dans le cadre du championnat de France de Division 1.

Alors qu’il restait un peu plus de trois minutes à jouer, le palet est sorti du terrain et s’est envolé dans les gradins. Assis à un endroit ou le plexiglas ne protège pas le public, Hugo a été violemment heurté par le palet, juste derrière l’oreille. L’enfant, licencié au club des Corsaires Dunkerquois , a fait un arrêt cardiaque. Un pompier et le président de Reims, qui est chirurgien, lui ont prodigué les premiers secours devant les autres spectateurs en état de choc.

EN SAVOIR + >> Vive émotion après la mort de Hugo

Des spectateurs en pleurs

Selon La Voix du Nord , des spectateurs ont quitté la patinoire en pleurs et dans la stupeur générale tandis qu’un joueur dunkerquois priait sur la glace. L’enfant a été transporté à l’hôpital de Dunkerque avant d’être transféré au service de réanimation du CHR de Lille. Très grièvement blessé, il est décédé dimanche matin. La nouvelle a été confirmée sur le compte Twitter du club dunkerquois.

La police s’est rendue sur les lieux du drame et une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce terrible accident. Selon les premières constatations rapportées par le procureur de Dunkerque Eric Fouard, il y avait bien des protections en plexiglas derrière les buts. Mais les tribunes latérales, là où se trouvait l’enfant, ne bénéficient pas de protections hautes.

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent