Ecotaxe : onze militants bretons devant la justice ce mardi

Ecotaxe : onze militants bretons devant la justice ce mardi

DirectLCI
JUSTICE – Ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes pour "association de malfaiteurs" et "destruction" d'un portique écotaxe. Huit d'entre eux ont été écroués dans l'attente de leur comparution.

Ils "projetaient de détruire des biens publics en profitant de manifestations". Onze militants bretons comparaissent ce mardi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour "association de malfaiteurs" en vue de la "dégradation ou de la destruction par des moyens dangereux pour les personnes de biens d'utilité publique, et violences avec armes en bande organisée".

Six d'entre eux sont également poursuivis pour la destruction, le 28 décembre dernier, du portique écotaxe de Pontorson (Manche). Huit ont été écroués dans l'attente de leur comparution.

Plus de 12 portiques rendus inopérants

D’après le procureur, les interpellations, effectuées vendredi en Ille-et-Vilaine, dans les Côtes d'Armor et le Morbihan sont intervenues "alors que les militants se préparaient à commettre à nouveau de tels actes", à la veille d’une manifestation à Nantes pour le ralliement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Les militants arrêtés seraient proches du mouvement des Bonnets Rouges. Certains sont en effet membres du comité de Dinan (Côtes d'Armor). Au moins l'un d'entre eux ferait partie du mouvement Adsav, un parti indépendantiste d'extrême droite. Deux portiques écotaxe ont été incendiés dans les Deux-Sèvres et à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) dans l'Ouest la semaine dernière et quatre tentatives de destruction ont été constatées dans la région Centre. Au total, plus d'une douzaine de portiques ont été endommagés ou rendus inopérants dans l'Ouest ces derniers mois.

Mais de leur côté, les collectifs Bretagne Réunie et 44 = Breizh, organisateurs de la manifestation pour la réunification de samedi à Nantes ont pris leurs distances avec les militants, rappelant "que l’extrême droite n’est pas conviée à notre rassemblement" qui se veut "festif, familial et ouvert à tous". La mobilisation a rassemblé de 5 500 à 15 000 personnes.
 

Plus d'articles

Lire et commenter