Edith Gallois : "Il est logique que la tête de liste dans le 13e me revienne"

Edith Gallois : "Il est logique que la tête de liste dans le 13e me revienne"

DirectLCI
POLITIQUE - Edith Gallois a récupéré la tête de liste dans le 13e arrondissement, dans le cadre de l’accord UDI-Modem-UMP, après des tractations entre Jean-Louis Borloo et NKM. Samedi 21 décembre, son nom avait disparu des ébauches de listes, publiées par Nathalie Kosciusko-Morizet, ce qui avait fait hurler le président de l’UDI.

Finalement, Edith Gallois sera bien la tête de liste du 13e arrondissement, dans le cadre de l’accord UDI-Modem-UMP... ce dont elle ne doutait pas. Pourtant, samedi 21 décembre, d’après une première ébauche des têtes de liste dévoilée par NKM, la tête de liste de l’arrondissement revenait à Fadila Méhal, élue Modem. L’absence du nom d’Edith Gallois, ainsi que de trois autres noms prévus dans l’accord UDI-UMP-Modem passé le 5 décembre avait fait bondir Jean-Louis Borloo qui était monté au créneau le jour même. Ce dernier avait hurlé à la trahison

Une crise politique qu’ont rapidement cherché à calmer les deux principaux intéressés, à savoir NKM et Jean-Louis Borloo ; ils ont petit-déjeuné ensemble le 24 décembre et sont tombés d’accord, après trois heures de discussion souligne lefigaro.fr  : en ce qui concerne Edtih Gallois, elle sera bien tête de liste dans le 13e arrondissement, comme prévu dans le cadre de l’accord UDI-UMP-Modem. Quant à Fadila Méhal, elle réintègre son arrondissement d’origine, le 11e, en 2e position ; elle était jusque-là la seule tête de liste Modem. Qui est Edith Gallois et comment a-t-elle vécu le début de semaine ? Metronews l’a contactée :

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis mère de famille et je vais avoir 55 ans en janvier prochain. J’ai été attachée parlementaire au Sénat avant de créer ma micro-entreprise. Depuis 2008, je siège au conseil de Paris en tant qu'élue du 13e arrondissement, où j'ai été élue sous l’étiquette Nouveau-Centre. Je me suis beaucoup consacrée à ce mandat. En 2010, j’ai été élue au conseil régional d’Île-de-France. J’ai rejoint l’UDI à sa création, le 21 octobre 2012. A la région comme à la ville, je siège à la commission des transports. A ce sujet, je suis une grande cycliste et ne me déplace quasiment ou presque qu'à vélo.

Vous récupérez la tête de liste du 13e arrondissement dans le cadre de l’accord UDI-UMP-Modem. Satisfaite ?
Mais c’est ce qui était prévu depuis le 5 décembre, lorsque il y a eu accord entre Jean-Louis Borloo [le président de l’UDI, ndlr], Nathalie Kosciusko-Morizet et Marielle de Sarnez [N°1 du Modem à Paris, ndlr]! J’ai eu une grosse surprise samedi 21 décembre lorsque j’ai découvert les premiers noms . J’ai attendu. J’ai eu un coup de fil de Jean-Louis Borloo. Je savais qu’il y aurait réunion et que l’on reviendrait à l’accord. Jean-Louis Borloo est avocat vous savez, et pour lui un accord signé est un accord signé.

Evincée, Fadila Méhal a déploré que Jean-Louis Borloo "s'aligne sur la droite la plus conservatrice" et s’est dite "extrêmement peinée et meurtrie que ça vienne des centristes”. Elle était la seule tête de liste Modem de la capitale.
Je suis élue dans le 13e ce qui n’est pas le cas de Fadila Méhal. Nous ne nous sommes jamais rencontrées et je ne l’ai jamais vue sur les marchés ou sur le terrain depuis que nous avons commencé à tracter pour les municipales, il y a deux mois. Dans la mesure où je suis enracinée dans le 13e, il est logique que la tête de liste me revienne.

Plus d'articles

Sur le même sujet