Education : la grogne des parents face au coût des activités scolaires

FRANCE
Un an après la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, le casse-tête est de mise pour les professeurs mais surtout les parents qui travaillent et qui ne peuvent déposer leurs enfants aux grand-parents. Sur le papier, l'idée d'offrir plus d'activités aux enfants était séduisante mais cela représente un sacré budget pour les communes, surtout quand elles subissent de grosses baisses de dotations, comme c'est le cas depuis plusieurs années. Tout cela se répercute souvent sur les parents, qui doivent payer en plus de la cantine, des transports ou de la garderie, les activités scolaires. Les prix oscillent entre 50 centimes et 3,10 euros selon les revenus des parents, ce qui peut représenter jusqu'à 240 euros par trimestre, à l'instar de Nassima, infirmière.
Lire et commenter