Election au Grand Lyon : l'UMP François-Noël Buffet en mission séduction

Election au Grand Lyon : l'UMP François-Noël Buffet en mission séduction

France
DirectLCI
POLITIQUE – Le sénateur-maire UMP d'Oullins espère devenir président de la communauté urbaine le 16 avril prochain. Théoriquement majoritaire en termes de voix, il devra tout de même convaincre les élus des petites communes du val de Saône, acquis à la cause de Gérard Collomb.

Il lui reste une semaine pour convaincre. Mercredi prochain, le Grand Lyon élira son nouveau président. Gérard Collomb, en poste depuis 2001, compte bien le rester afin de prendre les rênes de la Métropole – son "bébé politique" – le 1er janvier 2015. Le maire de Lyon aura face à lui François-Noël Buffet , qu'il affrontera donc pour la troisième fois après 2001 et 2008.

Mais cette fois, le sénateur-maire UMP d'Oullins compte bien surfer sur la "vague bleue" des dernières municipales pour l'emporter. "Sur les 58 communes de la communauté urbaine, 49 sont désormais de droite, divers droite ou centre droit. Ce qui fait, en nombre de voix sur l'agglomération lyonnaise, 190 000 voix pour notre famille politique et 170 000 pour notre opposition", rappelle-t-il.

Convaincre les "Synergies"

Mathématiquement, donc, la droite devrait l'emporter. Sauf que ce n'est pas aussi simple. François-Noël Buffet doit surtout convaincre les maires du groupe "Synergies" (sans étiquette), qui rassemble les maires des petites communes du val de Saône. Lesquels sont acquis à la cause de Gérard Collomb depuis 2001 malgré leur sensibilité plutôt de droite.

"Il n'y pas de fatalité, répond François-Noël Buffet. Ils m'ont auditionné mardi. J'espère les avoir convaincus. Et si finalement ils étaient séduits par ce que je leur ai dit ?" A savoir instaurer une gouvernance appuyée sur les maires et sur la spécificité des territoires, "car je ne veux pas d'uniformisation", martèle l'élu UMP. Verdict le 16 avril.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter