Election municipale annulée à Vénissieux : et maintenant ?

Election municipale annulée à Vénissieux : et maintenant ?

POLITIQUE – On prend les mêmes et on recommence ? Ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé d'annuler l'élection municipale 2014 à Vénissieux, au motif que la liste d'ultra droite conduite par Yvan Benedetti (10,26 % des suffrages au second tour), était irrégulière. Selon les juges, des personnes étaient en effet inscrites sur cette liste sans en connaître la véritable nature. Désormais, plusieurs questions se posent et metronews a joint chacun des protagonistes pour en savoir plus.

Qui va faire appel ?
Elue maire de Vénissieux en mars dernier, la communiste Michèle Picard a maintenant un mois pour faire appel du jugement du tribunal administratif devant le Conseil d’Etat. "Nous verrons, je n'ai pas encore pris de décision, explique-t-elle. Mais je n'ai pas peur de me battre, je suis déterminée." De son côté, Yvan Benedetti, déclaré inéligible pour un an, va faire appel. "Sans grand espoir", concède-t-il.

Qui se représentera ?
Si de nouvelles élections devaient avoir lieu, le candidat divers droite Christophe Girard, lequel avait saisi le tribunal , est bien sûr dans les starting-blocks. "J'ai le soutien de l'UMP et de l'UDI, et d'autres personnes d'autres horizons politiques sont également à mes côtés. Ce sera une liste de très grand rassemblement", assure-t-il. Le candidat socialiste Lotfi Ben Khelifa préfère pour sa part attendre avant de se prononcer. Mais il exclut d'ores et déjà la possibilité d'une alliance avec les communistes. "Cela paraît compliqué de trouver un accord alors que nous dénonçons la façon de fonctionner de la municipalité actuelle", confie-t-il. Enfin, le Front National pourrait également présenter une liste.

Quand pourraient avoir lieu les élections ?
Si Michèle Picard et/ou Yvan Benedetti font appel de la décision du tribunal administratif d'ici le 7 novembre, le Conseil d’Etat devra donc trancher, ce qui pourrait prendre environ six mois. Si ce dernier confirme l'annulation du scrutin, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, aura alors trois mois pour en organiser de nouvelles. Si au contraire personne ne fait appel, la dissolution du conseil municipal sera prononcée et une "délégation spéciale" sera nommée par le préfet en attendant la tenue de nouvelles élections. Quoi qu'il arrive, les Vénissians seront donc fixés dans dix mois au maximum.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : l'Onu craint "une véritable guerre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Procès du meurtre d'Arthur Noyer : Nordahl Lelandais ne fera pas appel

État d'urgence : Castex annonce une 2e délibération dans la soirée après le rejet de l'article 1er

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.