Elections régionales : pour l'UMP, ce sera Wauquiez

Elections régionales : pour l'UMP, ce sera Wauquiez

DirectLCI
POLITIQUE – Ce jeudi, la commission nationale d'investiture (CNI) de l'UMP a tranché et désigné Laurent Wauquiez pour représenter le parti en Rhône-Alpes/Auvergne lors des prochaines élections régionales. Michel Barnier, qui postulait également, doit donc passer son tour.

Le "jeune loup" plutôt que le "vieux sage". Jeudi, la commission nationale d’investiture (CNI) de l’UMP a tranché et désigné Laurent Wauquiez pour représenter le parti lors des prochaines élections régionales en Rhône-Alpes/Auvergne. L’ancien commissaire européen Michel Barnier , qui postulait également, doit donc passer son tour.

"Cette décision est l’aboutissement de la dynamique et de l’élan de rassemblement de ces dernières semaines, se réjouit le député-maire du Puy-en-Velay (Haute-Loire), et secrétaire général du parti. Je tends la main à Michel Barnier et à ses soutiens afin que nous puissions apporter un nouveau souffle à notre région, qui a d’immenses atouts mais qui a été mal gérée."

Quid de l'alliance avec l'UDI ?

Mais, en choisissant d’investir son numéro trois, l’UMP a peut-être fait une croix sur une union avec son allié traditionnel qu'est l'UDI . "Nous n’avons aucune garantie concernant les positions de Laurent Wauquiez sur l’Europe ou sur sa lutte contre l’extrême droite ou l’extrême gauche, explique à metronews Fabienne Lévy, conseillère régionale UDI à Lyon . Nos valeurs sont différentes sur ces sujets. Surtout, il n’a fait aucun appel du pied en notre direction alors que Michel Barnier nous avait tendu la main dès le départ."

Ce jeudi soir, Laurent Wauquiez a toutefois dit vouloir "construire le rassemblement le plus large possible de la droite et du centre." Michel Barnier, lui, a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne rejoindrait pas l’équipe Wauquiez en cas de "désunion" avec l’UDI ou le centre. "Je suis quelqu’un qui bâtit des projets, qui met autour de la table des personnes qui viennent d’horizons différents. C’est ma manière de travailler, je ne vais pas changer aujourd’hui, confie-t-il à metronews. Si ce n’est pas le cas, alors ce sera sans moi, car je ne serais pas utile."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter