Elle veut tout faire pour retrouver sa fille, "otage" de son ex-mari en Syrie

Elle veut tout faire pour retrouver sa fille, "otage" de son ex-mari en Syrie

DirectLCI
SOCIÉTÉ – Mériam Rhaiem, 25 ans, interpelle les autorités françaises pour qu'Assia, son bébé de 23 mois, soit reconnue comme otage. L'enfant serait sur le sol syrien, où son père aurait rejoint un groupe jihadiste depuis le mois d'octobre.

Cela fait maintenant plus de cinq mois qu'elle n'a plus vu Assia. Mériam Rhaiem, 25 ans, se bat de toutes ses forces pour faire revenir sa fille de 23 mois, que son ex-mari a vraisemblablement emmenée en Syrie. Ce dernier serait parti combattre là-bas mi-octobre aux côtés d’un groupe jihadiste après s'être radicalisé après un voyage à La Mecque.

Aujourd'hui, un mandat d’arrêt international a été émis à l’encontre du père et la jeune femme demande à ce qu'Assia soit reconnue comme otage. "Je veux que le gouvernement français reconnaisse Assia, jeune Française âgée de 23 mois, comme la plus jeune otage française, car oui, c’est une otage, affirme-t-elle, très émue. Je veux qu’elle ait ce qualificatif au même titre que les autres otages, journalistes ou religieux." Mériam Rhaiem, qui vivait jusque-là à Villeurbanne avec le père de sa fille, a depuis trouvé refuge dans l'Ain auprès de sa famille.

"Chaque seconde compte"

Très inquiète pour son bébé, "morte à l'intérieur", elle craint désormais le pire quant à l'attitude de son ex-mari. "Son dernier appel, à la mi-janvier, provenait d’un numéro syrien, explique-t-elle. Il m’a qu’il ne voulait pas ramener Assia en France et qu'il préférait qu’elle meure en martyr. Il m’a assuré qu’elle allait bien et il m’a passé ma fille qui me réclamait : mama, mama… C’était horrible.

Je veux que les plus hautes autorités françaises interviennent pour elle, car chaque seconde compte", lâche Mériam Rhaiem, qui espère maintenant "toucher l’opinion publique" en lançant une pétition et en organisant prochainement "une marche symbolique pour les enfants de notre République", avec d’autres familles dont les enfants se trouvent actuellement en Syrie. Et avec pour ultime espoir d'enfin retrouver la petite Assia.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter