En écoutant aux portes, le cambrioleur laisse l’ADN... de son oreille

FRANCE

INSOLITE – Le voleur prenait ses précautions avant de cambrioler les maisons dans la région nantaise. Trop de précautions ? Il a en tout cas laissé son ADN, qui a permis de le confondre.

Le cambrioleur était minutieux. Trop ? Avant de forcer l’entrée d’une maison nantaise, il a d’abord collé son oreille à la porte. Histoire de vérifier qu’elle était bien vide… Malin ? Pas tant que ça : il y a laissé son ADN.

C’est l’histoire peu banale qui était jugée mercredi au tribunal de Nantes, rapportée par le journal Ouest-France . L’identité du voleur en question, un trentenaire sans doute d’origine russe ou géorgienne, est longtemps restée floue : "Souvent, quand il est interpellé, il livre une identité imaginaire aux policiers, tromper les registres informatisés du casier judiciaire", rapporte le quotidien régional.

Gouttes de sang

Mais deux fois, cet habitué des larcins n’a pas fait attention sur les lieux de ses forfaits. Les policiers avaient ainsi repéré des gouttes de sang sur le meuble d’une victime. La deuxième fois, en collant l’oreille à la porte d’une bâtisse, "il a laissé une parfaite empreinte".

Une trace dont les policiers ont immédiatement su tirer parti. Ils y ont prélevé son ADN. Plus moyen de biaiser, pour le cambrioleur, qui a été arrêté et est passé devant le tribunal. Il a écopé de 10 mois de prison ferme.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter