En refusant de serrer la main du président, ce policier exprime le mal-être de toute une profession

France
DirectLCI
Un gardien de la paix de Mantes-la-Jolie a refusé de vendredi de serrer la main du président, puis de Manuel Valls, lors de l’hommage rendu au couple de policiers assassiné. En prenant cette décision, ce collègue de Jessica Schneider exprime la colère d’une police qui se sent épuisée sous la charge de travail et le manque de moyens.

Sur le même sujet

Lire et commenter