Encadrement des loyers : Nantes en a-t-elle vraiment besoin ?

 Encadrement des loyers : Nantes en a-t-elle vraiment besoin ?

POLITIQUE – Le député François de Rugy a jeté un pavé de la mare en début de semaine, en proposant que l’encadrement des loyers soit appliqué à Nantes. Depuis, la question fait débat.

Nantes doit-elle pratiquer l’encadrement des loyers, comme ce qui sera expérimenté à Paris ? Le député écologiste de Loire-Atlantique François de Rugy a jeté le pavé dans la mare lundi. Il a adressé une lettre ouverte à la maire Johanna Rolland (PS ), lui demandant d’instaurer la mesure à Nantes, alors que Manuel Valls a cantonné les effets de cette loi à la capitale.

Pour le moment, la socialiste est restée plutôt silencieuse sur le sujet. Elle a toutefois envoyé en première ligne son adjointe en charge du Logement, Pascale Chiron. Celle-ci a tenu à rappeler que l’équipe en place se penchait depuis déjà longtemps sur le sujet : "Nantes a depuis de nombreuses années une politique très volontariste en matière de production de logements à coût abordable et ce ne sont pas moins de 6.000 logements par an qui sont prévus dans cette nouvelle mandature, dont 2.000 par an en logement social", explique l’élue. Elle indique cependant avoir "demandé aux services d’examiner attentivement la réalité de la situation locale en matière d’offre de logement et de loyers", pour "nous déterminer de façon pragmatique et efficace". Elle dira si oui ou non l’encadrement des loyers sera appliqué à Nantes, d’ici à lundi prochain.

Une réglementation déjà en vigueur

Cette possibilité fait en tout cas bondir les professionnels de l’immobilier. "Ce ne serait d’aucune utilité sur la fixation des prix et bien au contraire risquerait d’avoir des effets très négatifs sur la confiance des propriétaires bailleurs à mettre leurs biens sur le marché", réagit Loïc Cantin, président de la Fnaim Loire-Atlantique. Il tient à rappeler que des dispositifs d’encadrement existent déjà. "Un décret promulgué le 1er août 2012 interdit aux propriétaires-bailleurs d’augmenter leur loyer lors d’un changement de locataire. Et tous les logements neufs achetés par les investisseurs sont eux aussi encadrés. C’est suffisant !"

D’autant que Nantes n’a pas réellement connu d’envolée des prix sur le marché locatif. Le m2 se loue de 10, 50 à 11, 50 euros en moyenne, contre 15 à Lyon. D’après le dernier baromètre Logements-Etudiants , la ville est même parmi les moins chères de France pour la location de studio ou deux-pièces. "C’est un marché qui est resté très modéré, car la production de logements est importante. Les professionnels ont toujours rappelé aux collectivités qu’il fallait développer le parc immobilier", remarque Loïc Cantin. "Alors, pourquoi vouloir encadrer des loyers qui ne sont pas à la hausse ?"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.