Enfant mort à la crèche : peines confirmées en appel

FRANCE

JUSTICE - L'établissement niçois et trois puéricultrices ont vu leurs condamnations confirmées en appel, suite au décès par étouffement du petit Emiliano.

Huit mois de prison avec sursis pour "homicide involontaire". Les peines prononcées à l'encontre de trois puéricultrices, il y a un an par le tribunal correctionnel de Nice, ont été confirmées à Aix-en-Provence lors du procès en appel, rapporte Nice-Matin .

La crèche Rose de France, où le drame s'était produit en 2011, est également condamnée, via l'association Œuvre des crèches de Nice, à 15.000 euros d'amende comme en première instance. Les parents obtiennent chacun 37.000 euros de dommages et intérêts, et les grands-parents 17.000 euros. Des sommes légèrement inférieures à celles prononcées en première instance.

Il aurait été privé d'oxygène

Ce 23 novembre 2011, vers 16 h 20 dans la cour de la crèche. Le petit garçon s’est retrouvé, probablement à la suite d'une chute, le cou coincé entre deux planches d’une clôture de bois délimitant un espace vert où était installé un sapin de Noël. Les puéricultrices avaient découvert Emiliano inconscient et n'avaient pu le réanimer, malgré le bouche-à-bouche et le massage cardiaque. Selon le médecin réanimateur du Samu, il aurait été privé d’oxygène durant au moins cinq minutes. Emiliano était décédé trois jours plus tard à l'hôpital Lenval.

Lire et commenter